L’urbanisation chinoise, »une architecture de la photocopieuse »


LE MONDE | 13.02.2013 à 14h22 • Mis à jour le 14.02.2013 à 11h30Propos recueillis par Sophie Landrin

Développement urbain à Taiyuan dans la province de Shanxi, au centre de la Chine. Les analystes prévoient une croissance de 8 % pour 2013.

 

ENTRETIEN. Jean-François Doulet, géographe, est directeur adjoint du Centrefranco-chinois Villes Territoires.

Quelle est la spécificité de l’urbanisation chinoise ?

Jean-François Doulet. C’est sa rapidité et son couplage avec un processus d’industrialisation. Durant les quinze dernières années, la Chine a connu un taux de croissance urbaine de 3,5 % par an. Le pays a entrepris dès les années 1980 un développement tourné vers l’extérieur, assuré par les activités délocalisées des firmes multinationales. Cette industrialisation-urbanisation a débuté sur la façade orientale, dans les anciennes métropoles portuaires, comme Canton.

Mais cette région est désormais moins attractive pour les investisseurs en raison de ses coûts de plus en plus élevés (augmentation des salaires et des loyers). Les investisseurs cherchent à se développer sur d’autres territoires économiquement plus intéressants, à l’ouest et au centre, et l’Etat a décidé d’accompagner ce mouvement par une politique massive d’urbanisation de ces territoires.

Quel type de villes l’Etat construit ? Existe-t-il un modèle urbain chinois ?

Ce sont des modèles génériques que l’on reproduit un peu partout, on parle« d’architecture de la photocopieuse ». Les pouvoirs locaux qui tirent une très grande partie de leurs ressources fiscales de la valorisation des terrains urbains ont tendance à multiplier les infrastructures, les constructions pour valoriser le foncier plutôt qu’à promouvoir un développement durable.

Les villes chinoises se composent ainsi de zones d’activités pour attirer les investisseurs étrangers, de quartiers résidentiels massifs, souvent fermés sur eux-mêmes et mal connectés au centre urbain, et d’imposantes infrastructures detransports qui possèdent une grande emprise au sol – autoroutes, voies ferrées, gares, aéroports, etc. On a l’impression d’avoir des objets urbains, posés les uns à côté des autres, sans relation, les uns avec les autres. Tout cela se fait sans grande cohérence métropolitaine.

Le développement durable n’est pas entré dans l’exercice de la planification urbaine ?

La question de la durabilité du modèle chinois est posée, écologiquement, économiquement et socialement. L’urbanisation chinoise rime avec atteintes à l’environnement. Les projets urbains sont posés sur le territoire, indépendamment du contexte et des spécificités de leur site. Les infrastructures urbaines sont de piètre qualité, peu durables, conçues jusqu’à présent en dehors de toutes exigences d’efficacité énergétique.

L’urbanisation implique un surcroît de mobilité, car les nouveaux projets se développent en périphérie, à des distances de plus en plus grandes des centres urbains, sans offre de transports, obligeant de plus en plus les habitants à se déplacer en voiture. Sous l’effet de pratiques spéculatives, la construction des logements s’effectue sans adéquation avec la demande réelle. Résultat, certaines villes nouvelles sont de véritables villes fantômes.

Combien de temps faut-il pour construire une ville ?

L’urbanisation est un phénomène récent mais qui se fait à marche forcée. La surface urbanisée en Chine a quasiment quadruplé depuis le début des années 1980. Il se construit en Chine tous les six mois l’équivalent de la région Ile-de-France et on estime que dans les quinze prochaines années, il se construira l’équivalent de la surface urbanisée de l’Europe entière.

La ville chinoise de demain, ce n’est pas une ville, ni une métropole mais un système urbain régionalisé, connecté par des réseaux de transport rapide dont les TGV. Ce sont des sortes de hubs.

Lire aussi Quand la Chine déplace des montagnes pour créer ses villes

Lire aussi L’urbanisation chinoise, moteur essentiel de la croissance, selon Pékin »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s