Catégorie : Aménagement

Aménagement du territoire : l’abandon de l’aéroport de Notre Dame des Landes signe-t-il la fin des grands projets structurants

Par Eric RAIMONDEAU urbaniste OPQU

L’intervention le 17 janvier 2018 du premier ministre annonçant l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes (NDDL) était très attendue en conclusion de la démarche de médiation engagée en juillet 2017 par le nouveau gouvernement issu des élections présidentielle et législatives de mai 2017.

La fin de ce projet s’inscrit dans la lignée des projets qui, en leur temps, défrayèrent la chronique pendant des années comme ce fut le cas pour le Larzac et Plogoff.

Le Premier Ministre a plutôt conduit habilement la démarche engagée. Elle lui a permis de mettre fin, et de trancher1, sur un dossier vieux de……retrouver l’article complet en cliquant sur le lien ci-joint : NDDL Abandon_projets_structurants version ERAI 28janvier2018

1« On a pris la meilleure décision » Propos de Nicolas Hulot lors d’un entretien sur BFM TV le 26 janvier2018 après avoir précise « je n’ai jamais pesé sur la décision »,

 

Publicités

Une carte de France des « territoires qui gagnent » et des « territoires qui perdent »

Rennes, Nantes, Toulouse, Bordeaux, Lyon et Montpellier sont les grandes gagnantes de la recomposition territoriale. En revanche, de nombreuses agglomérations plus isolées ou plus petites perdent leurs habitants, en particulier dans l’est de la France.

Source : Une carte de France des « territoires qui gagnent » et des « territoires qui perdent »

Le Tribunal de Paris remporte l’Equerre d’argent 2017 – Réalisations

Le jury des prix d’architecture du « Moniteur » qui s’est réuni le 27 novembre a décerné la 35e Equerre d’argent au nouveau Palais de justice, construit dans le quartier des Batignoll

Source : Le Tribunal de Paris remporte l’Equerre d’argent 2017 – Réalisations

Nouvelles ZAC ou chronique d’un fiasco 2.0 annoncé

Très bon article qui donne une autre vision de cet outil d’aménagement qu’est la ZAC et qui est désormais utilisé très (trop) couramment.

Il est vrais que pour les élus l’outil ZAC leur permet de surveiller et de maîtriser (voir de verrouiller) toutes les étapes des aménagements sur des territoires souvent vastes.  Au final la collectivité, en ces temps de restrictions budgétaires, est souvent obligé de mettre la main au portefeuille pour combler le déficit d’opération qui s’étirent parfois sur plusieurs décennies.

Les élus semblent oublier que pour faire une opération d’urbanisme de qualité d’autres outils d’urbanisme existent.  Rappelons simplement que Paris s’est construite sous forme de lotissements. Cette procédure parmi d’autres n’empêche nullement de faire de la concertation ou de faire participer les promoteurs au financement des aménagements au travers de la taxe d’aménagement sectorisée ou de la procédure  PUP (projet urbain partenarial)

Bref les élus ont en main tous les outils et tous les textes de lois qui leur permettent des aménagements de qualité soit en assurant eux même une maitrise de l’opération soit en la confiant à des opérateurs privés qui auront à cœur de respecter les orientations stratégiques définies par les décideurs locaux.

Depuis 20 ans fleurissent partout des ZAC (Zones d’Aménagement Concertées) qui semblent toutes répondre à un cahier des charges immuable.

Source : Nouvelles ZAC ou chronique d’un fiasco 2.0 annoncé

Jean Nouvel : « Pour sauver les banlieues, il faut contenir l’expansion urbaine »

Dans une tribune au « Monde », l’architecte expose les deux défis essentiels qui attendent le futur chef de l’Etat : sanctuariser les terres agricoles et forestières ; réinvestir la banlieue et y faire le choix résolu de la culture.

Source : Jean Nouvel : « Pour sauver les banlieues, il faut contenir l’expansion urbaine »