Catégorie : Les gilets jaunes

Eric Charmes : «Aller habiter un village à la campagne n’est pas nécessairement une marque de relégation sociale» – Libération

Si de nombreux Français renoncent à se loger dans les métropoles à cause des prix de l’immobilier, le choix de vivre dans les espaces périurbains n’est pas uniquement une contrainte, estime le géogr…

Source : Eric Charmes : «Aller habiter un village à la campagne n’est pas nécessairement une marque de relégation sociale» – Libération

Publicités

« Les jeunes cadres urbains veulent vivre au pays des vacances »

« Vivre dans une métropole régionale et conjuguer qualité de vie, culture, créativité et dynamisme » est leur nouvel idéal de mobilité sociale, explique le sociologue Jean Viard.

Source : « Les jeunes cadres urbains veulent vivre au pays des vacances »

«La crise des Gilets jaunes possède une dimension territoriale à laquelle le gouvernement ne répond pas» – Politique | L’Opinion

La dénomination « villes moyennes » recouvre une multitude de situations très diverses, des communes enclavées aux pôles d’attractivité régionale, en passant par des agglomérations proches de grandes métropoles. On considère que les villes moyennes sont celles regroupant entre 20 000 et 100 000 habitants. Un quart des Français y vivent. Le mouvement des Gilets jaunes les a mis en lumière à la faveur de plusieurs semaines de manifestations, d’ampleur parfois inédites. Le journaliste Olivier Razemon rappelle les difficultés qu’elles rencontrent.

Source : «La crise des Gilets jaunes possède une dimension territoriale à laquelle le gouvernement ne répond pas» – Politique | L’Opinion

Petites lignes ferroviaires : les premières pistes d’optimisation | Banque des Territoires

Le devenir des 12.000 kilomètres de petites lignes assurant une « desserte fine des territoires », mais fragiles économiquement et tenues à bout de bras par l’État et les régions, ont fait l’objet d’un débat organisé le 5 février par le « think tank » TDIE qui rassemble des élus, professionnels et experts des transports.

Source : Petites lignes ferroviaires : les premières pistes d’optimisation | Banque des Territoires

Que retenir des Gilets Jaunes?

Retrouvez l’article que j’ai co-écrit avec Bernard Lensel Président d’Urbanistes des Territoires  sur le mouvement citoyens des « Gilets Jaunes. Nous analysons ce mouvement sous l’angle des mobilités.

Après une campagne active sur les réseaux sociaux, les «Gilets Jaunes» ont surpris par l’ampleur des adhésions rencontrées. Cette jacquerie digitale 2.0 peut bien entendu être analysée sous l’angle social. Elle représente également l’aboutissement de près de 30 ans de mesures de toute nature prises par des gouvernements successifs, quelle que soit leur orientation, sans anticipation de leur impact et sans vision à long terme, notamment dans l’aménagement de nos territoires….Pour en savoir plus, Retrouvez la totalité de cet article avec le lien du fichier PDF   :

Que retenir des gilets jaunes ITdec2018-jan2019004

Pour votre information les cartes ci-dessous montrent l’évolution du réseau ferré entre 1930 et 2014. Ces deux cartes montrent que de très nombreuses lignes ont été fermées rendant ainsi plus difficile les transports individuels, notamment le domicile-Travail,   par un réseau collectif au quotidien des citoyens. Pas étonnant que, le recours à la voiture individuelle est, de ce fait, devenu au cours des trente glorieuses le moyen de transport privilégié de la population. (source : www.cheminots.net/)

 

« La force d’un territoire, c’est son capital social », selon Pierre Veltz

L’ingénieur Pierre Veltz ne conçoit pas les métropoles isolées des territoires qui, pour peu qu’ils soient animés d’un esprit… – Economie

Source : « La force d’un territoire, c’est son capital social », selon Pierre Veltz

Démocratie interactive : pour un grand débat | Fondation Jean-Jaurès

Avec les « gilets jaunes », c’est sans doute la première fois depuis longtemps en France qu’un mouvement, social en apparence, est aussi clairement politique. C’est aussi la première fois que le cadre institutionnel et même constitutionnel est aussi directement et aussi fortement impliqué dans des revendications. Ces circonstances exceptionnelles contraignent tous les acteurs à réagir, à critiquer, à proposer dans le cadre du grand débat national. Jacques Lévy, professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne et à l’Université de Reims et membre du rhizome Chôros, livre ici une analyse critique de la « démocratie directe » et formule des propositions pour la mise en place d’une véritable démocratie interactive.

Source : Démocratie interactive : pour un grand débat | Fondation Jean-Jaurès

Démocratie participative ou démagogie directe? – Libération

Toujours les paradoxes du «démocratisme» qui sévit en cette fin de mouvement. Les «gilets jaunes», suivis de très loin par le gouvernement, qui cherche à sortir de l’impasse par un «grand débat», ne jurent que par la démocratie directe. Et c’est un fait que la crise politique oblige à aller dans ce sens, par exemple en instaurant un «référendum partagé» plus facile à mettre en œuvre, ou en introduisant une dose de proportionnelle dans l’élection du Parlement.

Source : Démocratie participative ou démagogie directe? – Libération