Étiquette : Urbanisme

Jacques Lévy : «En matière d’urbanisme, il faut écouter les habitants» – Horizonspublics.fr

Source : Jacques Lévy : «En matière d’urbanisme, il faut écouter les habitants» – Horizonspublics.fr

Publicités

« Les difficultés des “gilets jaunes” sont la conséquence de cinquante ans de politique d’urbanisme »

A lire ci-dessous l’article qui dresse un bilan négatif des politiques d’aménagement au cours de ces cinquante dernières années. Bilan que je partage. Concernant les commerces au centre villes il conviendrait de rajouter que les politiques d’aménagement des espaces publics visaient à détourner (voir à chasser) l’automobile des centres villes. Quand on ajoute un prix prohibitif du stationnement, quand il y en a, il ne faut pas s’étonner que les gens préfèrent aller dans les « grandes surfaces périphériques.

Bref le temps de l’ère Pompidolienne ou la ville devait s’adapter à la voiture est désormais loin et révolu.

Contre l’assignation à résidence dénoncée par le mouvement, il est urgent de mettre en œuvre une politique permettant à chacun de pleinement jouir d’un « droit à la ville », avance l’urbaniste Stéphane Lecler dans une tribune au « Monde ».

Source : « Les difficultés des “gilets jaunes” sont la conséquence de cinquante ans de politique d’urbanisme »

La fiche RNCP unique sur l’urbanisme en France vient d’être publiée

http:// http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/visualisationFiche?format=fr&fiche=31470

Cette année 2018 s’achève avec une belle réussite puisque la fiche RNCP unique sur l’urbanisme en France vient d’être publiée. Cela couronne 5 années d’investissement militant intense de notre part. Pour mener à bien cette démarche, nous nous sommes notamment appuyés sur la plateforme d’action commune entre Urbanistes des Territoires et le CNJU, le partenariat avec le CFDU et celui avec Urbanistes du Monde.

Quelques précisions sont encore à venir sur certaines des formations mentionnées. 

La suite du programme, c’est le volet des équivalences, VES (Validation des études supérieures), VAE (Validation des acquis de l’expérience) et VAP (Validation des acquis professionnels), qui doit donner lieu à un groupe de travail qui va se dérouler en 2019 ; l’objectif est la reconnaissance à équivalence de tous les modes d’exercice et de toutes les formations initiales, pour les professionnels français en aménagement et en urbanisme.

Merci pour l’appui solide de nos membres, merci à tous ceux qui vont nous rejoindre et nous appuyer grâce à leur adhésion et très belles fêtes de fin d’année à toutes et tous !

L’équipe d’Urbanistes des Territoires

Pour accéder au site de l’association et en savoir plus  cliquez sur le lien ci-dessous  :

Site d’Urbanistes des Territoires

Logement et urbanisme : ce qui va changer- Localtis

Habitat / UrbanismePublié le vendredi 6 janvier 2017

Chantier

© C.M.

Une bonne vingtaine de dispositions en matière d’urbanisme et d’habitat se mettront en place en 2017. Certaines ont déjà été adoptées dans le cadre des lois Alur, Notr, Transition énergétique, Liberté de création, architecture et patrimoine… S’y ajoutent celles inscrites dans les lois de finances. Sans oublier les mesures prévues par le projet de loi Egalité et Citoyenneté définitivement adopté par le Parlement.

Une bonne vingtaine de mesures et dispositions en matière d’urbanisme et d’habitat se mettront en place en 2017. Certaines ont déjà été adoptées dans le cadre des diverses lois Alur, Notr, Transition énergétique, Liberté de création, architecture et patrimoine… S’y ajoutent des dispositions votées en loi de finances pour 2017 et en loi de finances rectificative (voir notre article du 4 janvier).

Suite de l’article  : Logement et urbanisme : ce qui va changer en 2017

Lire la suite

Travaux sur construction existante: les règles du PLU visant les bâtiments nouveaux ne s’appliquent pas aux bâtiments anciens

En l‘absence de dispositions d’un plan d’occupation des sols spécialement applicables à la modification des immeubles existants, la circonstance qu’une de ces constructions ne soit pas conforme à certaines dispositions de ce plan ne s’oppose pas à la délivrance d’un permis de construire la concernant si les travaux autorisés doivent rendre la construction plus conforme aux dispositions méconnues ou s’ils sont étrangers à ces dispositions…..Read more : eurojuris.fr_urbanisme_permis-de-construire

LE VIVANT EN VILLE-NOUVELLES ÉMERGENCES – gouvernance, intensité urbaine, agriculture et animalités urbaines

La  Métropole de Lyon s’est investie de longue date dans un engagement fort et pérenne sur la nature et le bien-être en ville. Préserver et protéger le vivant, animal comme végétal, constituent aujourd’hui des piliers de l’action de la Métropole en faveur de l’environnement et du développement durable. Cette publication sur le thème du « vivant en ville » s’inscrit dans la continuité des symposiums de 2007, de 2009 et de 2011 : ces dernières années, la question du vivant a soulevé un intérêt de plus en plus marqué tant de la part des scientifiques – qui y voit une façon nouvelle et durable de construire et d’habiter la ville – que des citoyens qui se la sont appropriée pour la porter sur la place publique.

Au cours de ces symposiums, le partenariat avec Vétagro-sup et l’Université de Lyon a vu le jour : le présent ouvrage en matérialise aussi bien le dynamisme que la pertinence. Les réflexions qui y ont été menées mettent en place quatre grandes thématiques qui en forment l’ossature :

L’articulation entre gouvernance et vivant en ville, –

Les réponses envisagées face aux enjeux de l’intensité urbaine, –

La place et l’enjeu de l’agriculture urbaine –

La question de l’animalité et du bien-être en ville.

Notre démarche et notre réflexion ont répondu à un principe de transversalité et de pluridisciplinarité qui permettent de saisir la complexité de l’intégration et de la durabilité du « vivant en ville ». À cette ouverture scientifique s’est ajoutée, bien sûr, une ouverture géographique et scalaire dans la mesure où les terrains des contributeurs, professionnels comme universitaires, sont diversifiés, du territoire métropolitain à des sites plus éloignés, de l’échelle locale, bien sûr, à l’échelle nationale et internationale. À travers cet ouvrage, la Métropole de Lyon s’affirme aussi comme un pôle international majeur de réflexion et d’action quant au développement durable et au vivant dans la ville.

L’ensemble des contributions nombreuses vient enrichir la réflexion générale portée par cet ouvrage de points de vue complémentaires et toujours stimulants Nous tenons à remercier l’ensemble des contributeurs sollicités et à rendre hommage au sérieux et à l’intelligence avec lesquels ils ont traité ces thématiques qui participent à construire la Métropole durable de demain.

Pour lire et parcourir l’ouvrage édité cliquez sur le lien ci-joint pour ouvrir le fichier PDF : (peut mettre du temps pour s’ouvrir)

200916-le-vivant-en-ville_nlles-emergences

Autre document de synthèse de l’ouvrage : presentation_lemoniteur_lyon_081116
Voir aussi le site d’urbanistes des territoires : Association Urbanistes des Territoires

La simplification des normes et des règlements dans le champ de l’urbanisme

Par Eric raimondeau Urbaniste OPQU

Différents articles de presse se sont faits l’écho ces dernieres semaines de la volonté gouvernementale d’engager les démarches pour aboutir à de nouvelles mesures visant à simplifier les démarches administratives des citoyens dans leur vie quotidienne. L’urbanisme sera bien sur concerné. Des mesures ont déjà été prises par un certain nombre de lois récentes (Loi ALUR) pour simplifier un certain nombre de choses et de procédures comme par exemple en matière de permis de construire ou pour le contenu des documents d’urbanisme.

UNE DEMARCHE DE SIMPLIFICATION QUI S’INSCRIT DANS UNE ETAPE D’UN  PROCESSUS ANCIEN

Les recherches en simplification d’urbanisme ne sont pas nouvelles. C’est en 1954 qu’est créé le code l’urbanisme et de l’habitation. En 1955 est arrivé le règlement national d’urbanisme et le règlement national de construction. En 1973 s’opère séparation entre le code l’urbanisme et le code la construction. Le code l’urbanisme n’est alors d’un modeste livret. Les lois de décentralisation de 1982 et 1983 mais aussi celle de juillet 1985 vont l’épaissir considérablement

Le gouvernement s’inquiète alors de cette situation et demande un rapport au conseil d’état qui édite en 1992 un rapport. Son titre L’Urbanisme pour un droit plus efficace et son contenu comportant des recommandations constitue une étape pour un essai de clarification. Malgré les conseils promulgués, l’ardeur des gouvernements et  des législatures qui suivirent, ont continué dans les années 90 à voter des textes. Lire la suite